26/06/2008

Fideuà

Spécialité culinaire de la côte méditerranéenne espagnole, inventée par les pêcheurs du Grau de Gandie, la fideuà (contraction populaire de fideuada, de fideu, en catalan vermicelle), prononcé [fidéoua], est un plat de pêcheur à base de vermicelles cuits dans un bouillon de poisson parfois agrémenté de morceaux de calamars ou seiches. La fideuà est cuisinée et servie dans une paella (poêle typique de Valence) et se déguste avec un aïoli ou, plus simplement, avec du citron.

C'est à Altea, au sud de Valence, que j'ai goûté pour la première fois la fideuà.
La recette me vient d'une amie espagnole de ma fille.

Les pâtes ressemblent plus à de petits macaroni qu'à du vermicelle. Comme il n'y a pas exactement la même chose ici, je prends des macaroni ou des penne.
Avant même de commencer cette recette, vous devrez préparer un fumet de poisson.
C'est chiant, ça pue, mais pas de bonne fideuà sans bon fumet. Préparez-en beaucoup, transvasez dans des bouteilles d'eau et mettez au congélateur.




Petit clin d'oeil à Mifa et Mère Castor.


Pour 4 personnes
  • 300 g de pâtes
  • des langoustines crues (1, 2, 3 par personne, c'est vous qui voyez)
  • des crevettes (même chose que ci-dessus)
  • 1 morceau de lotte coupé en 4
  • 1 tomate concassée
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1 oignon émincé
  • 1 litre de fumet de poisson
  • huile
  • safran, 1 pincée de paprika, sel et poivre
- Dans un plat à paëlla (ou une sauteuse) faites frire dans l'huile, 3/4 minutes, les langoustines et les crevettes. Les réserver.
- Faites rissoler les oignons et l'ail.
- Ajoutez les tomates, les épices, le poisson. Mélangez.
- Versez le fumet et les pâtes.
- À ébullition, remettez les langoustines et les crevettes dans la sauteuse.
- Faites cuire 10 minutes à feu fort, puis continuez à feu plus doux jusqu'à ce que les pâtes soient cuites et qu'il ne reste qu'un bouillon court.
- Goûtez, salez, poivrez. Le fumet étant salé et réduit il est assez rare qu'on ait besoin de remettre du sel.
- Servez avec un aïoli (nous, on est déjà bien assez gros, alors on se contente d'un filet de citron !).


20 commentaires:

Kris a dit…

Sympa l'église aux toits colorés. C'est Mataro ???

Catherine a dit…

Mais non, j'ai dit plus haut que c'est Altea, au sud de Valence. C'était un très beau village, malheureusement à cette époque, je n'avais pas d'appareil numérique et faisait peu de photos.

Kris a dit…

Altea, altea, alteaaaaa, les montagnards sont làààààà.

Ton Fideua est quand même une variante "riche" du plat traditionnel. C'est ce que le couscous royal est au couscous berbère traditionnel.

Bisous

la Mère Castor a dit…

merci pour le clin d'œil.
Ignare que je suis en cuisine, cette recette est une découverte. Mais vu le prix des matières premières (pas les macaronis, quand même) je me contenterai de rêver en regardant les images. La plupart du temps ça me suffit.

Catherine a dit…

Mais non, Mère Castor. On peut adapter la recette ! Je n'ai pas mis de langoustines, et il faut très peu de poisson (n'importe lequel, s'il se tient bien à la cuisson) Le principal c'est le fumet, très goûteux et odorant que l'on fait avec des arêtes (j'ai ajouté une tête). Le poissonnier vous les donnera !

Anne-Claire a dit…

J'ai compris le clin d'œil !

Bonsoir Catherine :-))

Catherine a dit…

Anne-Claire, ;)

joye a dit…

Ça a l'air somptueux, si on peut dire cela d'un plat.

isabellegoux a dit…

Nous avons un souvenir inoubliable d'une Fideuà à Sainte scolasse!

Catherine a dit…

Merci, Isabelle.

mifa a dit…

Clin d'oeil... Mon oeil ! Je sens que ça va me plaire, de devenir une vieille bique acariâtre et qui ne goûte pas du tout, mais pas du tout la plaisanterie. La dernière fois qu'on les a interviewés, les poissons, les vaches et les langoustines ont déclaré qu'ils préféraient mourir dans leur lit entourés de leurs enfants et petits-enfants, que dans une poêle brûlante couverte d'une huile plus ou moins cancérigène ou d'un beurre chargé d'un concentré des produits chimiques présents dans l'alimentation animale.
C'est vrai, ça. Sans compter que pour manger des êtres vivants, il faut d'abord les tuer, en principe.
Bon appétit !

Anne-Claire a dit…

Mifa, même quand l'idée d'être une vieille bique machin était loin, tu le faisais déjà, ce plan là....Me souviens d'huîtres de Noël avalées très très vite vu que ton œil s'était allumé d'une lueur belliqueuse...Y a plus de 25 ans de ça !!!!

:-)) Bisous Ma bique !

Catherine a dit…

Bouya dit : Mifa est en pétard !
Le pire c'est que je suis plutôt d'accord avec vous. Mais ne plus manger de poisson est impossible (pour moi).
Anne-Claire, votre vie n'a pas du être toujours facile, au moment des repas ! Mdr avec vous deux !

Anne-Claire a dit…

Hello Catherine !

Ne croyez pas ça, Mifa respecte mon alimentation, comme je respecte la sienne...Il lui est arrivé de cuisiner ou acheter de la viande quand je venais chez elle. Simplement, quelque fois, il y a un petit grain qui passe par là :-D

A bientôt

Catherine a dit…

Anne-Claire, je plaisantais :)) Je suis sure que Mifa respectait votre choix. C'est vos échanges qui me font rire.

véron a dit…

Ma belle soeur est Catalane ...
et avec des spaghetti N° 5 ou 7 ce ne serait pas plus fidèle à la recette ?

Catherine a dit…

Oui, mais il faut couper les spaghetti avant, non ?

Geneviève a dit…

C'est excellent ! Encore une recette que j'ai faite au Wok et qui a parfaitementé réussi.
Personnellement, je ne trouve pas que le fumet de poisson "pue" s'il est réalisé avec du poisson frais (dont les arêtes).
Sinon, pour moi, pas de calamars, pas de seiches, je déteste !
Merci pour vos délicieuses recettes.

Catherine a dit…

Geneviève, je suis bien contente que la recette vous ait plue. Disons que le poisson sent le .... posson ! Je pensais ne pas aimer le calamar non plus. Et un jour j'y ai goûté dans un excellent restaurant de Barcelone, et j'ai adoré. Je pense qu'il faut vraiment savoir le cuire . Et je n'ai jamais tenté l'expérience.

Catherine a dit…

Bon, ne faites pas attention aux fautes de frappe ! La faute au petit apéro ...