26/05/2008

Sardines farcies

Francisco Goya

L'enterrement de la sardine

Cet épisode du carnaval madrilène marquait la fin des réjouissances populaires le mercredi des cendres. Goya se saisit de cette occasion pour illustrer la joie du peuple après le départ définitif des Français. C'est le dernier tableau heureux de Goya : il est antérieur au retour de Ferdinand VII.
1812-1814









Pour arriver à ça :


il faudra d'abord vider les sardines...





Ensuite, vous entaillez la chair à la base de la queue, sans couper l'arrête.











Empoignez fermement la sardine d'une main, et de l'autre, tirez doucement vers le bas.














Comme ça ! Ça vient tout seul.









Vous voyez ? C'est facile !









Pour 8 sardines :


  • 1/2 oignon

  • 1 grosse c. à soupe de pignons

  • 1 petit carré d'épinard congelé cuit (chez Pic*ard, les portions sont en forme de carré)

  • 1 petite tomate

  • 8 feuilles de brick

  • sel, poivre, huile d'olive


- Faites griller les pignons à sec dans une poêle.
- Faites revenir l'oignon haché, ajoutez la tomate coupée en petits cubes et les épinards.
- Salez, poivrez, mélanger bien.
- Réservez.
- Mettez une sardine sur une feuille de brick et farcissez-là.
- Faites un petit paquet, bien enveloppé.
- Faites griller dans une poêle avec l'huile d'olive 2/3 minutes de chaque côté.



Je les sers avec une coupelle de sauce soja, l'autre de piment et si j'ai du courage une faite avec un peu de crème, de yaourt, sel, poivre et ciboulette.

26 commentaires:

Didier Goux a dit…

J'ai testé pour vous : c'est excellent (mais ça fait les doigts tout gras...). Il faudrait d'ailleurs songer à remplacer la sauce soja par de la sauce Goya, mieux adaptée picturalement.

Godnat a dit…

Bravo pour la méthode si bien expliquée pour enlever l'arête, j'essayerai (bravo pour les photos Didier !)

Ellie a dit…

Je voulais juste signaler qu'y'a des épinards frais en ce moment !

Catherine a dit…

Ellie, vous avez absolument raison et j'utilise moi-même des jeunes pousses d'épinard. À chacun d'adapter les recettes.
Nathalie, oui, c'est très simple et très rapide.
Didier, la prochaine fois je te donnerai la becquée !

Elise a dit…

Ce blog est de plus en plus affriolant. Bravo!

larkeo a dit…

ouhahou ! C'est pour moi cette recette, yep !!!

Catherine a dit…

Larkéo, vous me direz si vous avez aimé.

Fleur a dit…

ça a l'air bon, sur photos, mais je sais déjà que l'odeur des sardines va me faire fuir, comme d'habitude: j'ai réussi à tenir une fois à la fête nantaise de la sardine, et à Concarneau aussi, et c'était pour ne pas laisser là mes amis (je boude la sardine, pas les amis): depuis toute petite, ma mère qui adore ça et les cuisine super bien (avec compliments de tout le monde sauf de moi) a voulu m'en faire manger... beuark! à part les sardines en boîtes, édulcorées, impossible! Envie de... bon je vous épargne la suite. Que faire? une pince à linge sur le nez? non, le goût est vraiment pour moi comme l'odeur, c'est dommage, vous semblez tous vous régaler... bon, tant pis, une recette (non deux: je déteste la raie également) pour laquelle je ne frémis pas, sauf esthétiquement (ah, les photos, les photos!)... ça fait autant de tentations en moins, remarquez...

Tonnégrande a dit…

Tout cela me semble très gustatif mais,
un conseil,
ne laissez pas môssieur didier goux torturer les sardines,
il risque de nous en faire un livre...

Ellie,
merci pour l'information.
As-tu une adresse pour le beurre en motte ?

Elise,
Une sardine t'affriole...
T'as rien vu...

Fleur,
moi aussi j'étais comme toi,
depuis,
je mange des poissons rouges.

Elise Pellerin a dit…

Ben oui, je suis une âme simple moi, et surtout une gourmande assumée.

Catherine a dit…

Fleur, désolée ! Mais je ne peux rien faire contre les dégoûts d'enfants. Fallait voir mon père pâlir dès qu'on prononçait "chou-fleur" !
Tonnegrande, je pars une semaine en vacances et je songe à vous laisser les clefs du blog. Vous faites l'animaton bien mieux que moi. Vous pourrez aussi passer donner la becquée à mon Luminaire ?
Elise, si vous avez un menu à proposer ? J'aime les gourmands, c'est toujours un plaisir de leur faire la cuisine.

joye a dit…

Super !

Je n'ai jamais vu de sardine frais, à mon souvenir, juste en boîte.

Catherine a dit…

La mer est loin de l'Iowa ! La sardine, Joye !

pierre.jean a dit…

Je n'ai jamais utiliser de sardines fraîches, il n'y a pas d'écailles à enlever ?

Alf a dit…

Après un petit tour sur internet, ça n'a pas l'air évident la pâte à brick !

Emma a dit…

La pâte à brick ! Mais ce sont des feuilles (rondes et encore plus fines que des crêpes bretonnes) et on les trouve par paquets de dix dans les grandes surfaces, au rayon frais à côté des "pâtes" surgelées en effet, mais ça n'a rien à voir.
J'aime beaucoup les recettes avec les bricks, merci Catherine.
Je connais une recette avec du thon en boîte et du fromage de chèvre frais.
Quand j'aurai fait votre recette, je vous en donnerai des nouvelles.

Catherine a dit…

Merci Emma, je serai ravie de savoir si vous avez aimé.
Alf,les feuilles de brick se trouvent en effet avec les pâtes sablées, feuilletées etc ... au rayon "frais".
Pierre-Jean, non, pas d'écailles !

Elise Pellerin a dit…

Un menu littéraire! Avec les tartelettes amandines que Cyrano de Bergerac porte aux nues, par exemple (elles m'ont tant fait fantasmer!)

Un menu Gousien, somme toute: ce sera parfait!

Alf a dit…

Eh bien, pas évident de trouver des sardines fraîches dans mon bled !

Catherine a dit…

Alf, j'ai du mal à vous croire ! En Belgique et dans tous les pays nordiques il y a des sardines ! Cherchez mieux !

joye a dit…

Oui, LA sardine est UN poisson.

;-P

Fleur a dit…

Catherine, tout arrive, malgré les dégoûts d'enfants... C'est ainsi que j'ai accumulé une bonne liste de détestations culinaires (avec crampes d'estomac) qui va du chou (en fleur ou belge... mais le rouge, ça va, bizarre, didier va crier à la gauchiste...) à la raie, en passant par la sardine, les épinards, les haricots verts... Miracle, mon ami m'a fait découvrir que j'adorais les haricots verts (en les faisant sauter, ils restent croquants, j'adore, je n'étais malade que parce qu'ils étaient cuits à l'eau et mal cuisinés -pardon, maman...-), il y a de l'espoir, donc, sait-on jamais, même pour les sardines... D'ailleurs, on peut finir par aimer l'aliment a quand on nous présente l'aliment b, encore pire. Ainsi, tjs mon ami (perle qui trouve mille trucs pour me manipuler, ô fripon) sait qu'il lui faut cuisiner ses pieds de veau ou de boeuf (beuaaarrrkkk) pour que j'accepte illico presto de manger ce qu'il reste d'autre ds le frigo...
Je vois ce soir la recette de votre poulet au zitron, qui me fait saliver d'avance, ça, je mets une option prioritaire, c'est même moi qui vais le faire (annoncé comme facile, c'est pour moi!)...

Tonnegrande: miam, je me mets aux poissons rouges si vous en avalez cinq cul sec (avec l'eau du bocal, évidemment) devant nos yeux (ébahis)! Evidemment, je ne vous promets pas de tenir mes promesses (qui n'engagent que ceux qui...), mais vous avez-là l'occasion de nous épââââââter toussss!!!!

Catherine a dit…

Les goûts changent... Mon Goux à moi, par exemple. Maintenant, il adore les légumes et la salade ! Mais ne vous forcez pas à manger des sardines et allez-y sur le poulet !

Fleur a dit…

Oui, choix du poulet, deux voix sur deux, vote à main levée... emballez, c'est voté!

Anonyme a dit…

Joye-->LA sardine mais LE sar dîne aussi !

j'adopte cette recette .

Catherine a dit…

Fleur et Anonyme, donnez moi des nouvelles quand vous aurez fait le poulet pour l'une et les sardines pour l'autre.